LE FRANÇAIS QUI ÉCRIT ET CHANTE EN CHINOIS

Intriguée par cette description, j’ai souhaité faire la connaissance de Christophe Hisquin alias Dantès Dai Liang. L’occasion d’une date de conférence/ concert donné le 20 août dernier à Lyon, m’a permis de prendre contact et d’en savoir plus sur ce Lyonnais au parcours résolument chinois.

Le parcours d’un sinisant

Christophe commence ses études de chinois très jeune et fait un premier séjour en Chine en 1995. Son bac en poche, il se tourne tout naturellement vers des études de chinois à Lyon 3. C’est une thèse qui porte sur l’industrie du disque en Chine qui mène Christophe au conservatoire de Shanghai pour deux années d’études. Pendant ces années il rencontre différents acteurs de l’industrie du disque : maison de disque, producteurs, musiciens… il en profite alors pour démarcher les maisons de disque pour la production de ce qui sera son premier album en chinois. Cet album avait été enregistré en 2003 dans un studio lyonnais. C’est le début d’une aventure professionnelle orientée vers la musique. 

Chanteur français, musique franco-chinoise, paroles chinoises

Après la sortie de son premier album et l’obtention de sa thèse Christophe reste installé à Shanghai où il décide de faire carrière.

Ses chansons plaisent au public chinois, Dantes Dai Liang est un des rares laowai habitant en Chine à être médiatisé. Rien de plus enthousiasmant pour cette jeunesse tournée vers l’occident mais pourtant si chinoise que d’écouter ce jeune français chanter des mots d’amour en chinois !

Christophe a su s’imposer peu à peu dans le paysage médiatique chinois. Il fréquente les plateaux TV, CCTV tourne un reportage sur lui (allez voir ici). Ses chansons dont les textes abordent des thématiques liées au déracinement, à l’amour et à sa vie de français en Chine touchent les Chinois, écoutez plutôt « 中国的法国人 » http://www.youtube.com/watch?v=UqJDYUVUwbY

Lorsque j’ai demandé à Christophe quelles étaient ses influences musicales chinoises, c’est sans hésiter qu’il m’a parlé de Cui Jian. Cui Jian qui s’est illustré en 1989 comme le père du Rock chinois continue de remplir les salles de concert chinoises. Dantès Dai Liang  propose dans ses disques de la pop rock, de l’acoustique avec de temps en temps des arrangements plus électroniques. Il collabore également avec des musiciens chinois : Opéra de Pékin, Cithare chinoise (Gu Zheng), flûte chinoise (Dizi)…

Une carrière plus chinoise que française

Christophe vit à Shanghai et n’a nullement l’intention de la quitter : « J’ai trouvé un public en Chine, le fait d’être français ouvre des portes ».  Côté France, Dantés Dai Liang a encore besoin de se faire connaître, même si d’ores et déjà la communauté chinoise de France s’intéresse à sa musique. Pour Christophe de manière générale il y a moins de public dans les salles de concert en France qu’en Chine. Le fait que la plupart des chansons de Dai Liang soient chantées en chinois les rendent de toute évidence moins accessible aux oreilles françaises. Mais lors de ses derniers passages en France et à Lyon notamment, le public a été de plus en plus nombreux et il semble même que des dates soient programmées prochainement en France !

Quoi qu’il en soit Christophe vit de sa musique et fait des heureux en Chine où il  est très apprécié et où il a acquis une notoriété certaine.

Prochaine actu de Dantès Dai Liang à suivre sur Nihao Lyon, avec probablement des dates sur Lyon fin 2013.