Lyon sous le regard chinois

A l’occasion de la visite à Lyon en mars du Président chinois M. Xi Jinping, Nihao Lyon se demande comment la ville de Lyon est perçue aujourd’hui en Chine. Article rédigé par Jasmine Wang qui nous propose en même temps un petit point historique sur les relations entre Lyon et la Chine. Cet article fait écho à celui publié précédemment sur notre site par Oliver Vérot du site Marketing Chine.

Paris, la Provence, la Côte d’Azur….et Lyon

Banon_lavandeEn Chine comme ailleurs, la ville française la plus célèbre est bien entendu Paris.

Après Paris, ce que l’on connaît de la France en Chine, c’est la Provence et ses magnifiques champs de lavande fleurie. La Provence apparaît régulièrement dans les œuvres contemporaines littéraires ou audiovisuelles. Ensuite vient la ville et la région de Bordeaux, fameuses pour le vin rouge. Puis la côte d’Azur et la ville de Cannes avec son célébrissime festival de cinéma. En 5ème position on trouve le port de Marseille, dont on doit la réputation à l’hymne national français « La Marseillaise ».

Il faut bien reconnaître qu’en Chine la 2ème  ville (ou 3ème  , n’entrons pas dans les combats d’égo) de France n’est pas connue. Cette faiblesse est certainement imputable à un manque de symbole aussi fameux ou réputé que ceux évoqués plus haut. Mais la discrétion et la modestie de Lyon n’est pas sans séduire certains Chinois qui en apprécient le charme.

La ville de Lyon vue par les touristes

800px-Place_Bellecour_(3071111976)Le site internet touristique « Mafeng Wo » (« Nid d’abeilles ») est très populaire et très utilisé par les voyageurs Chinois. Sur ce site, les voyageurs partagent leurs expériences touristiques et photos de voyage. On peut voir que parmi les internautes 5738 sont allés à Paris, 2634 à Nice, 1817 à Marseille, 1729 à Lyon et 1409 à Bordeaux.

A Lyon, les sites touristiques qui reçoivent le plus de commentaires sont, dans l’ordre :

 

La place Bellecour
La Cathédrale de Fourvière
L’église Saint-Jean
L’amphithéâtre Gallo-romain
Le parc de la tête d’or

Quant aux impressions des voyageurs sur Lyon, voici les sujets de discussion que l’on rencontre le plus souvent :

Le vieux Lyon : la tranquillité et les toitures rouges ;
Les bouchons lyonnais : une nourriture typique et gustative ;
Les universités et le système de l’éducation supérieure.

Lyon vue par les internautes chinois

Nihao Lyon a lancé une petite enquête sur le réseau social chinois : Sina Weibo. La question était la suivante : que vous évoque la ville de Lyon ?

Voici les réponses des participants n’ayant jamais séjourné en France :

Le club de football
La révolte des Canuts (au programme scolaire chinois)
La banque : le Crédit Lyonnais.

Voilà ce qu’ils connaissent de Lyon, à travers la télé, les livres ou les informations rencontrées dans leur vie quotidienne.

Les relations de coopération entre Lyon et la Chine

L-Institut-franco-chinois-interieurLyon étant la ville terminus de la route de la soie, les origines des relations entre la Chine et Lyon sont anciennes.

En 1855 et en 1860, la Chambre de commerce Lyonnaise a fait partir 2 missions en Chine dans les villes de Canton, Pékin, de la Province du Fujian et du Sichuan. Elles ont ramené de ce long voyage des biens alors rares et convoités : de la soie, des feuilles de thé, des médicaments et de la porcelaine. A cause de l’obstacle de la langue, les missionnaires passaient plus de 6 mois à mener à bien ces voyages. En 1902, L’université Lyon 2 ouvrit en son sein un département d’enseignement de la  langue chinoise.

Une grande étape de l’amitié entre Lyon en Chine a été franchie en 1921 avec la création de l’université franco-chinoise (la seule université chinoise hors de Chine). De 1921 à 1951, pendant 30 ans, 473 étudiants chinois ont fait leurs études dans cette université. Parmi eux, bon nombre furent ceux qui devinrent de scientifiques, pédagogues et artistes célèbres.

De nos jours il est possible de visiter l’institut franco-chinois de Lyon où sont exposés de nombreux documents d’archives relatifs à cette période.

Personnalités chinoises ayant séjourné à Lyon

1937_Deng_Xiaoping_in_NRA_uniformLa France fût une destination favorite pour les études à l’étranger des dirigeants de la Chine moderne, citons Zhou Enlai et Deng Xiaoping. Ce dernier fit de nombreux voyages à Lyon. Il y venait pour participer à des réunions politiques animées. Comme il avait activement participé à ces réunions, il subissait la surveillance de la police. Après les années 50 et la création de la RPC, en 1975 il est le premier de la génération des nouveaux dirigeants de la Chine à faire une visite en Occident et se rend à Paris et à Lyon. A cette occasion il écrit sur le registre des visiteurs de l’Hôtel de ville de Lyon « Rendons hommage au peuple de Lyon ».

A Lyon, a séjourné aussi Li Zhihua, qui a traduit en français le très célèbre roman classique « Rêve dans le pavillon rouge », mais aussi des oeuvres de Lu Xun et de Ba Jin.

CGV